Retour à la liste des Actus

Incendie du studio du Forgeron

Le studio du Forgeron V2 n'est plus : les flammes ont eu raison de lui.

Mis à jour Le samedi 6 juin 2020 à 07:00Publié Le 05/06/2020 à 07:15 par Le Forgeron, dans "Général"

  





Crédits photo : Le Forgeron

En Avril 2003, j'avais déjà mon nom d'artiste "Le Forgeron", mais pas encore de studio. L'objectif était de ne plus déranger mes voisins ni mes parents lorsque je braillais et composais. J'ai trouvé refuge dans une ancienne écurie, vestige d'un relais de poste. J'ai occupé cette ancienne écurie jusqu'en 2005, avant d'investir le local juste à-côté, plus correct, plus grand, et plus adapté à mes activités.

De 2005 à 2016, j'ai occupé et aménagé ce studio V1, et c'est cette version que beaucoup d'entre-vous ont connu. J'ai décidé en 2016 de le refaire intégralement : dalle en béton, isolation, déco, rationalisation. Mon studio était passé en V2.

4 ans plus tard, le Mercredi 27 Mai 2020, à 0h15, un incendie s'est déclaré dans le local attenant à mon studio, alors que je m'y trouvais. À 2h00 du matin, il n'était plus. Je n'ai rien, et j'avais rapatrié mon matériel à mon domicile pendant le confinement, fort heureusement, car 90% du bâtiment a brûlé, notamment le grenier qui s'est littéralement effondré sur mon studio. Le bâtiment n'est pas réparable : il sera à terme détruit.

Tous ceux qui l'ont visité savent qu'il était situé dans une cour intérieure pavée, hors du temps, au charme des années 50. Un lien complètement inattendu en plein centre-ville de Reims. Vous savez aussi à quel point j'y tenais, sentimentalement. Le souci de ce magnifique endroit, est que, comme le reste, une partie de l'électricité datait elle aussi, encore, des années 50. Comme je l'ai dit, j'avais eu le nez creux, pendant la période de confinement, en ramenant à mon domicile tout mon matériel de musique : Instruments, enceintes, ordinateurs, accessoires, disques. Seuls quelques cables, accessoires, et une multitude de textes, notes et paroles sont restés sur place.

Ce studio que j'ai occupé durant 17 ans n'est désormais plus. Le feu s'est chargé de mettre un terme à ce lieu absolument fondateur dans mon histoire, dans un cadre magique et apaisant.

Je retournerai parfois dans cette cour, à la manière d'un pèlerinage que l'on fait en s'agenouillant au chevet de sa jeunesse, même si ça ne sera plus comme avant. Je construirai, ailleurs, plus tard, un studio V3.

Bien que mon matériel n'était plus sur place, j'y étais allé ce soir là pour changer d'air, pour la première fois depuis 2 mois. Je remercie mes oreilles de musicien de m'avoir alerté dès que j'ai entendu des bruits sourds et inconnus, car 45 minutes plus tard, je sortais dans la cour en gueulant « AU FEU » pour alerter les voisins, tout en appelant les pompiers. Arrivés en 10 minutes et en force (plus de 30 petits bonhommes rouges), et restés jusqu'au petit matin. Je les remercie énormément, comme je l'ai fait de vive voix le soir même.

Dans un tel moment, on agit vite, avec son cerveau reptilien, on respire moyennement bien, et ce n'est que quelques jours après que l'on réalise ce qui s'est passé. On ressasse les événements, on se demande comment le feu a pris, ce que (et si seulement) l'on aurait pû faire différemment, et on passe en revue les quelques bribes de photos et vidéos que l'on a prises. Pour s'en souvenir, pour aider à passer à autre chose. Les psys appellent cela le "travail de deuil", et en effet, un événement si soudain est un traumatisme. C'est une partie de ma jeunesse qui s'est envolée, des centaines de bons souvenirs, des milliers de minutes de travail acharné mais aussi de doute, car l'Art, ça revient juste à douter 98% du temps de ce que l'on fait.

Des photos et vidéos de ce sale événement sont visibles sur ma page Facebook, et les nombreux commentaires et messages de soutien que j'ai reçus me font très sincèrement chaud au coeur. J'ai également une pensée pour Amaury, Artiste Photographe, dont le logement était lui aussi attenant à l'atelier dans lequel le feu a pris, et qui a perdu la majorité de ses photos, outils, affaires et souvenirs.

Mon aventure musicale continue, car la musique me procure depuis l'âge de 12 ans tellement de joies, de rencontres, de délires, d'échecs, et d'abord de surprises, que ce n'est qu'avec ma propre mort que l'on pourra dire : "Le Forgeron ne fait plus de musique".





Le Forgeron

Publié par Le Forgeron Le 05/06/2020 à 07:15
Mis à jour Le 06/06/2020 à 07:00


 Retour à la liste des Actus



 Lisez aussi ces autres articles…




Préférences de vie privéePréférences relatives à vos données personnelles
Votre vie privée est précieuse : nous la respectons.

NOTE : Vos changements seront appliqués dès la prochaine page que vous visiterez/chargerez.

En utilisant ce site, vous acceptez que nous utilisions des statistiques anonymes pour analyser notre trafic et améliorer votre expérience de navigation sur notre site, ainsi que des technologies et cookies pour personnaliser le contenu. Ces informations anonymes peuvent être partagées avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse de confiance.

  • Nous ne collectons aucune donnée nominative.
  • Nous ne stockons aucun mot de passe.
  • Nous utilisons une connexion sécurisée de haut niveau.